Visite à DDU et préparation du RAID!

Le retour de Marion depuis son envol à DDU!

Bonjour à tous!

Je récupère doucement.

Ça y est ! tous les hivernants et campagnards d’été ont débarqué. Toc et bout de Tek en fin de convoi. Ils sont restés à bord jusqu’au bout du bout : ce sont les petits bras de cette R0. Bon vent les gars ! (et mollo sur la crème solaire Toc). Ravie d’avoir partagé cette épopée lunaire à vos côtés.

astrolabe_vue_du_ciel

Alors que seulement 5 jours se sont écoulés depuis le début des opérations j’ai l’impression d’avoir vécu pour 10 ans. Impossible de trouver ni le temps ni l’énergie de poser tout ce qui s’est passé par écrit, et puisque une image vaut mille mots mieux vaut vous envoyer quelques photos que de m’embourber dans de la poésie de comptoir.

Tout de même, quelques lignes pour les fans de ma prose. Tout le monde va très bien. Nous avons su profiter comme il se doit des derniers instants à passer ensemble. Les nuits étaient courtes au sens propre (il ne fait pas vraiment nuit ici en cette période de l’année) et figuré (là c’est confidentiel ! vous connaissez le dicton : tout ce qui se passe sur le bateau…reste sur le bateau !). En revanche les journées étaient longues et fatigantes pour l’équipage et le personnel aidant à charger les hélicos. Pour d’autres qui n’avaient pas un rôle logistique à bord, comme moi, une seule chose à faire : profiter au maximum des « joyeuses Polynie de vacances » ! La joie, ça fatigue.

Personnellement, je suis épuisée ! car ça y est, mon vieux rêve a enfin été réalisé : je suis allée à Dumont d’Urville (magique !!!!!!!!! Voir photos).

ddu

Les manchots Adelies de la colonie de DDU

Mais pas que… Patrice Godon m’a fait un cadeau exceptionnel : je suis repartie « en balade » deux jours après mon escale à DDU, cette fois direction la base Prud’homme située sur le continent. C’est LA que le RAID se prépare. C’est LA que les « caravanes » attendent ses occupants.

caravanesduraid

C’est aussi LA que le fameux cuisinier Jean-Louis fait des miracles avec des boites de conserves. Après un déjeuner copieux à la cantine la plus fameuse d’Antarctique, Julien et moi avons parcouru les 4 kms de banquise en « flex » (tracteur à chenilles) qui séparent les deux bases. Génial.

capitaine_stan

Capitaine Stan sur la banquise

Et me voilà de retour à DDU ! Si je compte bien ça fait deux fois en quatre jours que je touche a mon inaccessible but (merci Patrice !!!!!).

A DDU je me sens déjà comme à la maison : je passe prendre le café à la Poste et zigzague entre les adélies sans qu’ils me remarquent. Je retrouve Éric (Tic) et J-B qui sont de corvée de base aujourd’hui. Ils font le service à table, aident en cuisine, et nettoient les dortoirs. Chacun son tour, ainsi fonctionne la base.

Fabien vient me récupérer en hélico en fin d’après-midi. Je suis sa seule passagère. Petite balade aérienne entre les icebergs et on rentre au bateau pour prendre l’apéro et préparer le barbecue de ce soir… Je me demande encore si tout cela est vrai. On a vraiment vu, vécu tout ça ?

dernier_depart

Admettons que ce soit réel, alors j’espère que ces maigres mots réconforteront tous ceux qui courent après leurs rêves et encourageront tous ceux qui n’osent pas encore se mettre en marche.

A très vite, Marion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *